09 mars 2010

La théorie du métro

382217

Bon généralement je ne suis pas fan du métro, surtout après une longue journée de travail, quand cette putain de ligne 9 est bondée à ras-bord . 
Néanmoins, je vous invite à faire la chose suivante: mettez un casque sur vos oreilles, et observez l'homme et son comportement dans la jungle urbaine.


En effet, le métro révèle selon moi bien des choses sur la personnalité des gens.

Par exemple, face à une rame de métro qui arrive bondée, vous aurez deux sortes de personnes:

- les "arapèdes" (allez voir sur wikipedia si vous ne connaissez pas), qui n'hésiteront pas à se coller à la porte pour pouvoir s'insérer
- les "malins", qui vont regarder l'heure du train suivant (soit généralement moins de 4mn plus tard) et qui pourront lire tranquille leur bouquin assis bien confortablement
Ne venez pas me dire que les "arapèdes" n'ont pas de temps à perdre hein. 4mn ne changent pas la face du monde. Pour moi il s'agit vraiment d'un trait de personnalité. Les arapèdes sont soit sans gêne ("oh oui touchez moi") soit peureux ("oh non peut être que le prochain métro n'arrivera jamais").

Mais ce n'est pas tout. A l'intérieur même de la rame se passent des choses amusantes.


Les gens avec des bagages par exemple. Je vous l'annonce tout-de-go: quand on a des bagages, la meilleure place se trouve collé au fond, face à la porte d'entrée, avec le bagage qui vous sert d'appui. Même si la rame se remplit, vous pourrez toujours sortir et en plus vous resterez "à l'aise" sans gêner autrui.
Malheureusement, la plupart des gens sont des "inquiets". De peur de ne jamais pouvoir sortir du métro, ils vont rester collés devant l'entrée, quitte à faire chier l'intégralité des gens qui veulent monter à bord.
Les "égoistes", eux, vont s'assoir sur un strapontin, et réquisitionner celui d'à coté pour leur bagage (qui il est vrai a vraiment besoin de s'assoir pour se reposer).


Les "égoïstes" sont d'ailleurs légion dans le métro. Vous les reconnaitrez à leur positionnement:

- le dos collé à la barre verticale, de sorte que personne d'autre ne puisse s'y agripper...
- bien assis sur leur strapontin quand l'intégralité de la rame est en train de se marcher dessus
L'égoïste s'arrangera généralement pour faire semblant d'être coupé du monde (en lisant "passionnément" un livre par exemple), car il n'assume généralement pas son acte. D'ailleurs, faites lui une remarque et il s'en trouvera offusqué qu'on le soupçonne d'être un égoïste.


Ah, une catégorie que j'adore, ce sont les pickpockets/voleurs à la tire. Leur comportement est tellement évident, je ne comprends pas qu'on puisse encore se faire avoir.


Exemple vécu 1
: 2 racailles montent ensemble dans le métro. Les deux mecs commencent à discuter puis, on ne sait pour quelle raison, se séparent un à gauche de l'entrée, un à droite. La porte s'ouvre, et ils ne descendent pas. Puis quand le signal de fermeture retentit, l'un des deux gars essaye d'arracher l'iPhone d'une japonaise, se loupe, et les deux descendent en courant.

Que faisait l'autre gars? bah il me regardait, et je le regardais aussi, donc il risquait pas de me voler un truc.


Détails anormaux: 2 potes "normaux" ne se séparent pas dans une rame. 2 potes "normaux" n'attendent pas devant une entrée sans se parler...

Exemple vécu 2: 5 petites ados qui parlent fort en roumain et toutes avec une écharpe à la main entrent au dernier moment dans une rame. 4 d'entres elles parlent fort, pendant qu'une commence à approcher sa main, cachée par son écharpe. Et tente de mettre la main dans le sac d'un anglais.

Bon je lui ai dis d'arrêter tout de suite ou je lui mettais une baffe, ce à quoi elle m'a répondu "foefzohfife francouch di merda". Un truc du style.


Détails anormaux: une écharpe ça se porte pas sur la main... un groupe ne se sépare pas dans le métro...

Enfin voilà, j'espère que grâce à moi vous vous amuserez un peu plus dans le métro. Je suis sûr que vous découvrirez vous aussi plein d'"espèces" nouvelles à étudier ;)



Posté par antoneo à 11:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La théorie du métro

    Pourrais-tu rajouter la catégorie: "touristes de merde"
    La plupart du temps italiens, donc parlant fort et complètement sans gêne (je suis pas dans mon pays, je peux jeter mes papiers par terre après tout), ces derniers adorent se presser en groupe de 30 au moins, devant les barrières du métro avec une forte préférence pour les horaires de pointe (8h-10h). Vous êtes pressés d'arriver au travail? Eux sont pressés d'aller voir la Tour Eiffel, merci. Et, étant donné qu'ils prennent Paris pour fucking Disneyland, priorité à ces connards et connasses aux sac à dos multicolore qui doivent meme pas trop saisir qu'en effet il y a des gens qui vivent et qui travaillent DANS Paris, et qui, dans le meilleur des cas, font comme s'ils étaient seuls sur la rame.
    ahhhh, merci :p

    Posté par Dodje, 09 mars 2010 à 12:30 | | Répondre
Nouveau commentaire