12 février 2010

Le "dipping effect" et la "dipping golden rule"

guacamole_ck_577239_x

Les gens qui me connaissent, savent combien j'aime le guacamole, et vous pouvez être sûr que généralement j'en propose à mes apéritifs dinatoires.

Je suis d'ailleurs loin d'être le seul puisqu'aujourd'hui la plupart des gens proposent toujours quelque chose à "dipper" à leurs apéros, que ce soit du guacamole, du tarama, ou encore des carottes à tremper dans du fromage blanc 0% pour ceux qui font attention à leur régime alimentaire.

Et cet attrait pour le dipping est tout à fait compréhensible: c'est bon, c'est super simple à faire, on n'a pas à sortir 150 couverts et c'est ludique!

Oui mais voilà, tout n'est pas rose dans le monde du "dipping", et je peux vous dire que personnellement j'hésite de plus en plus à en proposer lors de mes diners. Mais pourquoi donc me direz-vous?

A cause du "dipping effect" pardi!

Ne cherchez pas dans le dictionnaire français-anglais, ça n'existe pas encore car je viens d'inventer cette théorie. Mais avant de vous en donner la définition, laissez-moi vous raconter cette anecdote récente.

Je suis à un déjeuner d'affaires, en compagnie de deux autres personnes, et nous décidons de nous poser dans un délicieux resto indien près du bureau. Comme tout bon resto indien qui se respecte, le serveur nous apporte les petites sauces qui accompagneront la dégustation des Nans que nous avons commandés (Cheese Nans bien évidemment), avec une petite cuillère pour se servir chaque "dip".

Et là, à ma grande horreur, mon collègue de droite prend une des cuillères, la trempe dans le dip "piquant", la porte à sa bouche, puis (attention horreur ultime) remet la cuillère dans le dip, et se ressert encore le gosier.

Ajoutez à cela qu'il avait un gros rhume bien dégueu et vous obtenez le résultat suivant: je vais être obligé de me priver de mon "dip" préféré juste parce que quelqu'un n'a pas respecté la règle d'or qui régit tout bon dip qui se respecte (the dipping golden rule): TU NE TREMPERAS PAS DEUX FOIS LE MEME ITEM DANS LA SAUCE DIP.

C'est valable pour les sauces Nan, le guacamole, le fromage blanc ou encore la confiture.

Et voilà donc le fameux "dipping effect": à n'importe quelle soirée, vous aurez toujours un convive qui ne respecte pas la golden rule et vous "pourrira" une sauce. Si ça arrive en fin de soirée ce n'est pas bien grave, mais si cela a lieu au premier "coup de dip", c'est vraiment hyper facheux et ça peut vous ruiner un merveilleux guacamole.

Oh allez hein, ne venez pas me dire que j'abuse et que, ça va, c'est pas la mort si on trempe deux fois son nachos dans le guacamole (non il n'y a aucune référence sexuelle dans cette phrase). Si tout le monde trempe plusieurs fois tous ses nachos dans le bol, je suis certain qu'à la fin de la soirée:

1) Le bol aura une concentration en germes supérieur à ma cuvette des toilettes

2) La semaine suivante tous les convives auront la gastro que couvait le "double dipper".

Donc mon conseil à votre prochain apéro "dipping": énoncez clairement la dipping golden rule, que ce soit à l'oral voire même à l'écrit - gravée sur votre table. On n'est jamais trop prudent ...

Posté par antoneo à 11:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Le "dipping effect" et la "dipping golden rule"

    Chacun sa bave

    C'est vrai que c'est moche, ça me rappelle ces bols de cacahouettes dans les bars qui contiennent selon la légende 14 sortes d'urine. La Vraie Bonne Idée : des dippings individuels, autant de petits récipients que de convives

    Posté par Bertille, 12 février 2010 à 15:16 | | Répondre
  • Tu devrais faire lire ton post à ton cher collègue au moins le message va passer... Mais plutôt que la théorie du gros dégueu pas civilisé, tu devrais envisager celle du gros glouton bien égoiste qui a juste calculé son coup pour se garder le meilleur dipping! La prochaine tu devrais prendre avant d'être pris! Crois-moi ça pullule de nos jours!

    Posté par Stéph, 12 février 2010 à 18:04 | | Répondre
Nouveau commentaire