19 janvier 2010

Rocco et ses frères préhistoriques

Rocco_Siffredi_moviecrespy

Ce week-end Audrey et moi parlions de choses et d’autres, quand tout à coup on en est venu à parler de l’évolution de la taille du sexe masculin au cours de l’histoire ; ce qui, ma foi, est un sujet tout à fait respectable finalement. Après tout on étudie bien l’évolution de choses et d’autres, donc pourquoi pas de l’appareil génital masculin ?

Donc je lui ai proposé la théorie suivante :

La myopie était quasi absente chez les hommes préhistoriques, car c’était essentiel d’avoir une bonne vue pour pouvoir chasser. Les myopes étaient condamnés à ne rien manger, voire même à se faire manger par les proies qu’ils chassaient. Sélection naturelle oblige.

Aujourd’hui on peut voir que la myopie se « répand » à grande échelle, car ce n’est plus un défaut critique pour la survie en jungle urbaine (quoique franchement je me passerais bien de mes lunettes… enfin bon…)

Quel rapport avec la taille du sexe masculin me direz-vous ? Hé bien selon moi cela a évolué de la même manière.

Les hommes préhistoriques vivaient tout nu, laissant apparaitre aux yeux de tous leurs attributs plus ou moins grands.

Les testicules et la verge étant des symboles de fécondité, on peut surement penser que les moins bien bâtis devaient finir leur vie à s’astiquer le bambou, tandis que les mieux lotis devaient se faire plaisir à honorer la tribu ; l’apparence jouant plus que la « personnalité » de l’homme préhistorique.

Aujourd’hui, nous sommes tous habillés en permanence (sauf dans certains camps au Cap D’Agde) et l’acte sexuel n’a généralement lieu qu’après un minimum de discussion. C’est donc la « surprise » quand madame découvre enfin la « bête » (ou l’asticot, selon morphologie).

Donc mesdames, et c’est là le drame, je pense que la meilleure époque pour trouver des Rocco Siffredi ou des Anto (fallait que je la place celle là), c’était malheureusement la préhistoire. La sélection naturelle n’étant plus ce qu’elle est, des tas d’hommes « moins » membrés sont donc désormais dans la nature. Ne leur en voulez pas, c’est la faute de leurs ancêtres qui ont décidé de s’habiller !

En revanche, de là à dire que les Rocco-like sont des Néanderthals, il y a un pas que je ne franchirai pas…

(pour les gens intéressés, j’ai checké sur le net et vous trouverez des articles qui corroborent la thèse que l’homme préhistorique avait une grosse bite … merde … je m’étais juré de ne pas parler de « bite » dans cet article…)

Posté par antoneo à 15:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Rocco et ses frères préhistoriques

    Tiens c'est un peu le meme propos
    http://www.bouletcorp.com/blog/archive/20100120.jpg

    Posté par pikubi, 25 janvier 2010 à 10:25 | | Répondre
  • Salut Anto,

    Le seul truc qui me gène avec ton hypothèse est que tu réfléchis comme un homme moderne

    1/ Je ne suis pas sur que la femme de Néanderthals "choisissait" son partenaire. Les rites amoureux étaient bien différents des nôtres, et tout porte à croire que l'homme le plus fort, choisissait sa partenaire - donc quelque soit la taille de son appareil.

    2/ Même si nous admettons que la femme choisissait son mâle, ce qui me semble très peu probable (voir 1), qui te dit que la taille était ce qui l'attirait en premier? Peut-être justement pourrait-elle avoir peur d'avoir mal avec un partenaire si "généreux"?

    Toujours est-il que je kiffe tes réflexions.
    Bises.

    Jéjé

    Posté par Jéjé, 25 janvier 2010 à 20:49 | | Répondre
  • Hé bien jéjé figure toi que quelques études glanées sur le net que ces dames préhistoriques "choisissaient" bien leur partenaire. Alors attention ça ne veut pas dire qu'elles ne se faisaient pas attraper par tous les males qui passaient, MAIS pour procréer, elles se "laissaient monter" plus facilement par un homme bien membré. Quant à la peur d'avoir mal, malheureusement Jéjé je pense bien que c'est un mal moderne inspiré directement de ton XP :p

    Posté par Antologic, 27 janvier 2010 à 14:48 | | Répondre
  • Problème que nous partageons me semble-t-il

    Si ces études sont vraies, alors il est maintenant factuelle qu'il est dans la nature de la femme d'être coquine!

    Voilà qui devrait faire la nique à quelques idées reçues.

    Bises

    Posté par Jéjé, 29 janvier 2010 à 00:12 | | Répondre
Nouveau commentaire