21 décembre 2009

Bonus du précédent article!

 

La semaine dernière, je vous parlais de ma déception natale (à ne pas confondre avec le nouveau joujou de Microsoft….) ; pas un seul jeu original et « massif » à la fois.

 

Je tiens déjà à repréciser en ajoutant cette notion de « massif ». Parce que des jeux originaux, il y en a quand même quelques uns cette année, mais ils ne sont pas massifs.

 

Donc qu’est-ce qu’un jeu original ET massif ? c’est un jeu qui est un hit (donc gros budget, grosse finition) et dont l’innovation fait la différence.

 

Je vais prendre l’exemple de Mastro : Jumping Music sur DS qui sort ce mois-ci. Ce jeu, je l’adore depuis ses prémisses, et je l’avais d’ailleurs recommandé en tant qu’acquisition potentielle pour la boite dans laquelle je travaille (reco d’ailleurs pas retenue à l’époque, mais c’est une autre histoire….).

 

2zsod1y

 

Jumping Music, c’est le premier jeu de plateforme « musical » du marché ; je ne vais pas rentrer dans les détails et je vous invite à consulter les tests du jeu sur les sites de jeux vidéo pour vous faire une idée du jeu.

 

Donc bon point pour lui : c’est un jeu original. Néanmoins, ce n’est pas un jeu « massif ».

 

C’est-à-dire qu’il n’a pas bénéficié d’un budget suffisant pour que le jeu soit : assez long, assez beau et également, comme c’est un jeu musical, de chansons assez connues pour que le grand public l’achète en masse (on retrouve ici l’essence de mon idée de « massif »).

 

Donc c’est un bon petit jeu, original, mais pas massif.

 

Les français (hormis Ubisoft) sont d’ailleurs très bons pour ce genre d’exercice : Nervous Brickdown, Soul Bubbles, Easy Piano, DJ Star (ok j’avais envie de me faire un peu d’autopromo sur les deux derniers) …

 

Tous ces jeux ont une part d’originalité, mais ne sont pas suffisamment massif pour pouvoir conquérir les masses.

 

Car l’autre point important pour être massif, c’est de donner envie aux gens d’être acheté. J’ai fait une école de commerce, donc forcément je me sens obligé de parler du marketing.

 

Et c’est vrai que faire un excellent jeu, mais sans lancement « massif », c’est comme lancer une bouteille percée à la mer : les chances sont faibles d’arriver à toucher sa cible…

 

Et encore vous n’êtes pas assurés de gagner le cœur des gens, même avec un jeu original et « massif » ; preuves en sont Little Big Planet et Mirror’s Edge qui n’ont pas atteint les scores attendus par les éditeurs…

 

 

 

Donc tout ça pour dire : vivement 2010 !

Posté par antoneo à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Bonus du précédent article!

Nouveau commentaire