06 décembre 2009

2012, L'Odyssée de l'Espace

2012_movie_posterLa semaine dernière je suis allé voir 2012, le film catastrophe de Noël. "Et c'est bien une catastrophe ce film!", me diront certains. Hé bien je ne suis pas d'accord, et j'espère qu'après ce petit post vous aussi vous changerez d'opinion.

Les plus grands reproches qu'on fait à ce film, comme à tous ceux de Roland Emmerich, ce sont:
1) scénario qui tient sur un morceau de ticket de cinéma
2) son patriotisme exarcerbé.



Je vais déjà calmer tout le monde sur le patriotisme: comme son nom l'indique, le monsieur est 100% allemand, donc ça m'étonnerait qu'il ait vraiment envie au plus profond de lui de mettre sur un piédestal la nation américaine.
Selon moi, il a surtout compris que faire un film bien patriotique à l'attention des américains, ça lui apporterait beaucoup plus que de faire un hymne à son pays d'origine; ça lui apporte le soutien des producteurs, le soutien du public le plus large (le public américain) et après tout c'est quand la première puissance dans le monde, donc ça n'est pas non plus si illogique que ça.
C'est comme dans les jeux vidéo, où tout le monde essaie de faire un jeu pour les américains (même les japonais s'y sont mis): ce sont les américains qui consomment le plus, donc bon... Le jour où la France consommera plus que les US, vous verrez que les films seront "francisés"...

Bon, passons au coeur du sujet: le scénario "qui tient sur un ticket de cinéma". Honnêtement, Roland aurait pu écrire que c'était un ver géant qui creusait la terre et qui était la cause de la fin du monde, ça ne m'aurait pas plus dérangé que ça. Pas plus qu'un réchauffement climatique, ou qu'une guerre nucléaire. Ou qu'un énorme effet papillon dû à 1 milliard de personnes ayant flatulé en même temps (oui il fallait que je mette un peu de "prout" dans ce post).
Et pourquoi on s'en fout? Parce que c'est un film CATASTROPHE. Si vous voulez un scénario qui tient sur 3000 pages, n'allez pas voir un film CATASTROPHE.
Quand vous allez dans un grand huit, ça vous intéresse le scénario? Franchement, Space Mountain, ça vous poserait un space_mountain_01problème si ça devenait Underwater Mountain?
Ben non, ça ne vous dérangerait pas parce que ce qui compte, ce sont les sensations que procurent ces attractions.
Quand on va voir 2012 il faut se dire qu'on y va pour avoir des sensations de vertige, voir des images renversantes, se faire des frayeurs etc...
On n'y va pas pour disserter sur la place de l'homme dans l'univers...

Donc oui j'ai aimé ce film pour ce qu'il est: un grand huit imagé. J'en ai pris plein les yeux, plein les oreilles et j'en suis sorti diverti.
Ce genre de film est parfait pour le cinéma, et se doit de rester ainsi. Regardez le sur un écran d'iPhone, et il perdra tout son sens.
Comme un grand huit qui roulerait à 2km/h sur une ligne droite.

Donc Roland, vivement ton prochain film que l'on s'éclate encore une fois la rétine!

Posté par antoneo à 19:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur 2012, L'Odyssée de l'Espace

    Le plus gros défaut de ce film, c'est ni le scénar ni le patriotisme à mon avis, mais les personnages caricaturaux vraiment navrants~ Pour le reste, c'est un film "catastrophe pop-corn us". Faut y aller pour en prendre plein les yeux, le reste on le met de côté.

    Sinon, y'a une bonne semaine de film là : la route, le nouveau jarmusch & paranormal activity

    Posté par Abo, 06 décembre 2009 à 20:26 | | Répondre
  • Mouai bof bof ce film, à part de beaux effets spéciaux c'est une bonne daube, il ne m'a pas diverti un brin. Ce n'est même pas niveau scénario que je l'ai trouvé bidon, c'est plutôt au niveau du rythme, on regarde sa montre en se disant "c'est pas encore fini ??" on a 50 fois les mêmes scènes de "course poursuite à la limite", très bien faites mais pas intéressantes du tout, ça manque d'imagination quand même.
    Voilà ce qu'il manque, de l'imagination ! Là on est devant le film catastrophe dans toute sa splendeur, on peut juste se dire en le regardant "c'est trop exagéré comme ils se sortent de toutes les situations de justesse" ! On n'est jamais surpris... bref, je me demande comment il a pu te divertir Anto :p

    Posté par man'X, 06 décembre 2009 à 22:18 | | Répondre
  • Je n'ai pas osé parler des personnages caricaturaux, puisque finalement leur psychologie tient, tout comme le scénario, sur un ticket de métro, et c'est juste parfait ainsi; on se prend pas la tête, on a droit à la famille décomposée qui se recompose ("oh non beau-papa est dead bêtement, bon ben je retourne avec mon ex-mari"), le happy end moralisateur rigolo ("respectez l'Afrique les mecs, c'est là où nous irons habiter plus tard") et les clichés habituels qui plaisent aux américains (le français roule en Citroen DS, l'italien est catho intégriste, le chinois construit très vite).
    Ca fait partie du charme du cinéma pop-corn, moi ça ne me dérange pas; ça permet de se focaliser sur les images.
    Même si, effectivement, le film était un poil longuet.
    Mais ce n'est pas parce que j'aime le ciné pop-corn que ça m'empechera d'aller voir LA ROUTE, l'"Anti-2012".

    Posté par Antoneo, 07 décembre 2009 à 10:02 | | Répondre
  • 2012 est au cinéma ce que McDo est à la restauration

    Anto, je me baladais sur Facebook, je te fais un post

    Débattre sur 2012 pour moi, c'est comme quelqu'un qui débat sur le fait d'aller au McDo.

    Placez "2012" ou "McDo" dans la prochaine chronologie :

    Avant
    Tu as faim, tu te projettes en train de savourer chaque instant, dans la file d'attente tu te dis qu'il y a trop de monde mais ça vaut le coup car tu vas kiffer

    Pendant :
    Cf au-dessus, tu te goinffres sans trop réfléchir.

    Après :
    Quand tu sors tu te dis que c'est quand même trop gras et qu'il faut pas en consommer trop.


    Conclusion :

    C'est populaire, toutes les recettes sont connues, c'est parfois écoeurant, ça en devient parfois drôle tellement c'est exagéré mais au fond, c'est pour ça qu'on y va non?

    Bilan : "Ca se passe comme ça, chez les Mayas".

    Posté par Sing Hallelujah, 09 décembre 2009 à 16:12 | | Répondre
  • Les films catastrophes c'est le Mac Do du cinéma: bien trouvé JN! J'adore!

    Posté par Antoneo, 11 décembre 2009 à 15:18 | | Répondre
  • Assez d'accord avec ça aussi. Mais il faudrait au moins qu'ils passent de Mc Do à Burger King alors ?

    Posté par Abo, 14 décembre 2009 à 16:58 | | Répondre
  • Hello Everyone

    hi here. i am new to this website and i like this website. http://www.filecombat.com , http://www.softwarekorner.com

    Posté par trolololo, 18 juillet 2010 à 02:01 | | Répondre
Nouveau commentaire