30 novembre 2004

Le tremblement de San Andreas

Ca y est, je me suis acheté le déjà très (trop) célèbre GTA San Andreas. Enfin, pour être exact, ça fait bien deux semaines que je l'ai acheté, mais je dois avoir cumulé environ 1h de jeu à peine .... (c'est là que je me rends compte que ce que j'écrivais dans un article précédent, à savoir "300h de jeu c'est bien trop long" se confirme de plus en plus).

 Tommy avait quand même plus la classe

Pourtant, tout avait bien commencé. Je lis les tests et je ne vois que des bonnes notes : 20/20 dans PS2 Mag, 21/20 dans PSM2, 19/20 dans Jeuxvidéo Magazine ... Ok, ce ne sont pas mes références en termes de magazines, mais bon, ces notes sont tellement bonnes qu'on se dit qu'il en sera de même dans Joypad (vérification la semaine prochaine dans les kiosques). Et puis, c'est GTA merde ! Vice City était tellement bon, je ne vois pas pourquoi sa suite serait moyenne (oui, cet adage se vérifie assez souvent, y'a qu'à voir Tomb Raider pour s'en convaincre).

Bref, je me rends en magasin, le coeur plus ou moins confiant. C'est en prenant le pack dans mes mains que les premières craintes se sont faites sentir, quand j'ai vu les screenshots pas très esthétiques. "Bah, me dis-je, ça reflète pas forcément la qualité intrinsèque du jeu". J'achète donc le jeu, mais bizarrement je ne m'empressais pas de l'essayer, un peu comme si mon intuition me disait de me méfier.

Premières minutes de jeu, je comprends pas ce qui se passe : "C'est ça les cinématiques ??!". J'avais oublié que dans GTA les cinématiques sont in-game ... Mais de toutes façons, là n'est pas l'intérêt du jeu. Je continue de jouer et là c'est la catastrophe graphique : clipping en fond, animations raides, graphismes ternes et scintillements monstrueux ... Bon, il faut dire que j'ai été habitué à jouer à GTA sur Xbox, c'est peut être pour cela que j'ai été tant choqué. Mais ça n'excuse pas tout !

De plus, mais ça c'est un avis plus personnel, j'ai du mal à accrocher à l'univers "gangsta-rap" du jeu. Ayant été bercé par une culture méditerranéenne, l'univers de la Mafia (le mythique "Hé, I'm Tommy Vercetti" avec la voix rocailleuse) des précédents GTA m'avait beaucoup plus touché. Je ne sais pas vous, mais moi, je trouve quand même que c'est plus la classe un bon vieux mafieux qu'une racaille, aussi puissante soit elle.

Ah, enfin, dernier défaut, ça me fait vraiment chier de devoir me taper une séance quotidienne de musculation et de devoir bouffer des pizzas pour pas mourir : ça n'apporte rien au jeu, ça ne fait que gagner de la durée de vie ... Et puis, ça enlève ce côté super-héros, celui qui ne boit jamais, ne dors jamais et possède des muscles naturels .. Il ne manquerait plus qu'ils nous obligent à aller aux toilettes de temps en temps dans le prochain GTA pour qu'on atteigne le niveau de débilité d'un The Sims.

Certes, GTA est un bon jeu, mais jamais au grand jamais il n'est le jeu ultime, comme son 20/20 dans la plupart des magazines semblent le supposer. Cela m'amène de plus en plus à supposer que la presse spécialisée est de plus en plus "corrompue" (indirectement, par l'intermédiaire des nombreux press tours dans des lieux magnifiques) par les éditeurs, et que leur objectivité s'en trouve profondément modifiée. Je vous parie que d'ici 1 an, la plupart des mags auront repris leurs esprits et cracheront plus sur GTA ...

Posté par antoneo à 16:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Le tremblement de San Andreas

    Pour y avoir joué, je confirme en disant que les graphismes ne sont pas exceptionnels. je trouve que le jeu en lui même, n'a pas beaucoup évolué par rapport au précédent, et personnellement, je ne pense pas l'acheter (je me le ferais prêter !). Pr ce qui est du scénar, je préfère moi aussi la mafia (Arno pourra confirmer !).

    Posté par Thib.B., 30 novembre 2004 à 18:30 | | Répondre
  • Pour info, Arno avait écrit un si long texte qu'il a pas été accepté par le site web !
    Sinon Thib t'as gagné ton référencement sur mon site web grâce à ta participation intense au forume

    Posté par Antonéo, 01 décembre 2004 à 14:31 | | Répondre
  • C'est trop gentil de ta part. Peut être que, si tu m'amène des commentaires, tu aura le droit toi aussi de faire partie des "privilégiés" de mon site.

    Posté par Thib.B., 01 décembre 2004 à 15:01 | | Répondre
  • Des failles dans San Andreas ?...

    Bon ça y est je me remotive pour taper mon texte...

    En substance, je disais :

    > que de ce que j'avais vu du jeu, je trouvais ça plus moche que Vice city, plus pixellisé.

    > que je suis moi aussi plus attiré par la mafia que le gangsta rap... Mais bon, on est vieux, c'est ce qui est à la mode chez les jeunes.

    > et enfin, que ces fausses durées de vie où il faut faire du vélo d'appartement pour pas grossir... C'est nul à chier, ça n'apporte rien au jeu et c'est au moins aussi chiant que dans la vie ! J'arrive pas à comprendre que des journalistes s'emballent sur ce genre de trucs... [*Super, on pourra faire de la muscu pour pas devenir obèse...*]

    Posté par Abo, 01 décembre 2004 à 15:53 | | Répondre
  • La liberté ne fait pas tout !

    Avoir essayé San Andreas, c'est comme essayer de manger une glace d'un coup sec. Evidemment, on a les dents qui grincent. Pour moi, la série de GTA a aujourd'hui atteint ses limites car elle se rapproche de plus en plus de notre réalité. Or la particularité de la série à l'origine était quand même de plonger le joueur dans un univers mafieux qui n'existe plus aujourd'hui et qui possèdait quand même des figures emblématiques ! Si je veux voir un gang de racaille, il suffit que j'ouvre ma fenêtre, pas besoin de les avoir dans ma "précieuse" console aussi ... Non définitivement, pour moi, l'avenir du jeu vidéo ne passe pas par le "tout-liberté" ! Donkey Konga, ça c'est un jeu innovant qui apporte quelque chose aux jeux vidéo !

    Posté par Greg, 07 décembre 2004 à 13:25 | | Répondre
Nouveau commentaire