25 novembre 2004

Une autre vision de la guerre

Hier soir, je suis allé voir au cinéma "Un long dimanche de fiançailles". C'était un peu Amélie Poulain découvre les horreurs de la guerre, mais bon, le film était quand même bien sympa. Surtout, il présentait une autre vision de la guerre, du côté civil. Des passages "action" militaire, il y en avait très peu, et c'était toujours pour appuyer le discours sur les problèmes posés par la guerre. On était donc bien loin d'un "Il faut sauver le soldat Ryan" ou "La ligne rouge".

 Amélie Poulain montre une autre vision de la guerre

En voilà une bonne idée qu'elle pourrait être reprise dans le jeu vidéo! Non parce que franchement, l'action à gogo et les scripts hollywoodiens, c'est bien sympa, mais une enquête sur fond d'histoire d'amour, c'est très prenant également. Vous allez me dire, c'est vrai qu'il est difficile de parler d'amour dans un jeu vidéo, justement parce que c'est interactif. Certes, mais il existe un genre qui permet de faire une enquête et de parler d'amour : le point & click. C'est un peu désuet aujourd'hui, et pourtant, certains jeux ode ce type ont réussi à performer récemment : Runaway en est le meilleur exemple.

Mais je m'éloigne de mon propos principal. Mon message serait : proposez nous une autre vision de la guerre que le simple jeu de shoot ! Shellshock a bien essayé de le faire, en montrant les horreurs de la guerre sur le terrain (et les plaisirs aussi, avec les prostituées dans les camps militaires). Mais j'y vois plus un coup marketing qu'une réelle volonté de proposer autre chose, dans une démarche purement artistique disons. Pour l'instant, le seul jeu qui me semble bien parti pour montrer un peu autre chose, c'est Brothers In Arms, le FPS historique d'Ubisoft. En mettant en exergue l'esprit d'équipe et l'attachement que l'on porte à ses équipiers lors et en dehors des batailles, beaucoup plus de sentiments et de profondeur de scénario se dégageront à mon avis.

 Des amis unis dans l'horreur de la 2nde Guerre Mondiale

Toutefois, on est encore loin d'un jeu uniquement vu du côté civil, et puis j'ai peur qu'il arrive un peu tard, à un moment où le grand pulic commence à se désintéresser des FPS sur les 2 guerres mondiales. J'ai donc peur que le jeu connaisse un succès mitigé, et que les éditeurs soient confortés dans l'idée que seule l'action fait vendre ....

Bref, j'espère très bientôt voir un jeu dans le même esprit que le film de Jean-Pierre Jeunet ... et puis si personne n'ose, je ferai en sorte d'en créer un moi-même :-p

Posté par antoneo à 10:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Une autre vision de la guerre

    The thin red line

    Aaah, voilà qui me fait plaisir. Quel meilleur film de guerre que La ligne rouge ?

    Par contre, je vois mal une adaptation en jeu vidéo d'un tel chef d'oeuvre...

    Pour ce qui est de BiA, je ne me pronocerai pas avant d'avoir testé le jeu mais je dois bien avouer que je suis très sceptique... Je vois plutôt la chose comme un MoH ou un CoD (où le recours abusé et abusif des abbréviations) très scripté avec comme seule différence, 2 chemins au lieu d'un seul...

    Posté par Abo, 25 novembre 2004 à 17:54 | | Répondre
  • MoH, CoD??? Désolé d'être un newb ! En tout cas, c'est sûr que l'adaptation pourrait se faire, mais de là à ce qu'il soit un bon jeu... Arriver à rendre l'effet du film en jeu, c'est pas gagné. On peut se souvenir de taxi (lol), même si ce n'était pas un bon film. Enfin bon, pour le moment, je ne me souviens d'aucun bon film devenu bon jeu.

    Posté par Thib.B., 27 novembre 2004 à 20:09 | | Répondre
  • Ou de l'usage des abbréviations

    MoH = Medal of Honnor
    CoD = Call of Duty

    Et comme exemple de film devenu un bon jeu (c'est rare oui), il y a Goldeneye.

    Sinon, je réitère, La Ligne Rouge, je kiffe !

    Posté par Abo, 29 novembre 2004 à 17:21 | | Répondre
  • Je me sens vraiment con là. lol. Sinon, oui, c'est vrai, j'avais pas pensé à ce jeu. Bien joué bro !

    Posté par Thib.B., 29 novembre 2004 à 21:39 | | Répondre
Nouveau commentaire